L’Alouette

Qu’est ce qu’une Alouette vient faire dans cette ratatouille?

La première raison, c’est que les alouettes m’accompagnent au champ durant toute la journée, m’encourageant de leurs gazouillis. Si je n’avais pas un sommeil de plomb, je me réveillerais dès qu’elles se mettraient à chanter… ce qui est pour l’heure, encore un peu utopique.

Par ailleurs, j’aime bien sa symbolique: L’alouette possède la particularité de monter très haut dans le ciel et de se laisser tomber brusquement vers le sol telle une pierre. Cette caractéristique symbolise l’union des deux forces antagonismes engendrées par le monde céleste et le monde terrestre . (…)

L’alouette est, dans les croyances populaires, un oiseau de bon augure. Elle est un attribut de Cérès / Déméter (déesse de l’agriculture et des moissons ndt) et oiseau sacré des Gaulois.

Elle symbolise l’allégresse, l’ardeur juvénile, l’élan vers la joie.

Source: http://www.dictionnairedessymboles.fr/

Effectivement, elle vole haut et vite, en « tirlirant » ou « turlutant ». Par contre, son nid, fait de brindilles, se trouve au sol. Les légumes suivent le même itinéraire: le sol est le lit de la semence. Celle-ci engendre une plante qui commence sa croissance verticale, s’éloigne du champ pour s’approcher du ciel… avant de retomber au champ (ou dans nos estomacs).

Enfin pour l’anecdote, Alouette vient du gaulois Alauda. Les légions gauloises portaient à leur casque des ailes d’alouettes (comme sur les paquets de Gauloises caporal de tonton).

Pour conclure, j’aimerais vous présenter une fort jolie chanson de l’un de mes groupes favoris, tiré du répertoire traditionnel québecois:

Gabriel et Marie Yacoub, Au chant de l’alouette, traditionnel québécois

Court-circuit végétal